Ras Biblical & UniRidd Project – Jah Migthy in the battle
11 Feb 2016 | Reggae

Articles

Le Belize, paradis touristique et plaque-tournante du trafic de drogue

Au Belize, joyau touristique d’Amérique centrale, vedettes rapides et
pistes d’atterrissages clandestines viennent confirmer la
transformation progressive de ce petit pays en nouvelle plaque tournante
du trafic de drogue vers les Etats-Unis.

Cet Etat caribéen rural de 330.000 habitants, frontalier du Mexique
et du Guatemala, pâtit de sa situation stratégique et de la faiblesse de
ses institutions face à la technologie et aux narco-dollars des
trafiquants, selon experts et autorités.

« Si (le Belize) n’est pas un pays producteur, nous faisons face à un
problème de trafic. C’est un défi, nous entretenons une bonne
collaboration avec le Mexique et le Guatemala pour éviter que les
cartels s’installent », explique à l’AFP David Henderson, chef de la
police du Belize.

Mais les effectifs policiers y restent réduits – seulement 1.000
agents au total – et « le territoire compte beaucoup de côtes, il est
très difficile d’avoir des yeux partout », concède Raphael Martinez,
porte-parole de la police nationale.

Les 300 km de côtes et 150 km de frontière qu’il partage avec le
Mexique, le long du fleuve Hondo, sont particulièrement vulnérables au
trafic de drogue, d’armes, d’immigrants clandestins et à la contrebande.

Mi-septembre, les autorités du Belize et du Mexique s’étaient réunies
pour étudier la possibilité de renforcer les contrôles sur leur
frontière commune pour juguler ces trafics.

« Le Belize est un point de passage de chargements de cocaïne (…)
qui transitent par ses côtes », a récemment affirmé à la presse mexicaine
le commandant Anastacio García, responsable des forces militaires du
Quintana Roo, Etat mexicain frontalier du Belize.

Le commandant de la zone navale numéro 5 de l’armée mexicaine,
Conrado Aparicio, a confirmé de son côté que le trafic de drogue par
terre et mer avait augmenté dans le Quintana Roo et qu’il était
actuellement préoccupé par le trafic à la frontière entre le Belize et
le Guatemala, organisé suivant la méthode dite « de fourmi » qui prévoit
le passage de la drogue par petites quantités.

« Les cartels ont des contacts locaux, ils les paient en drogue ou en
armes. Certains alimentent avions ou bateau en combustible et servent de
guides pour acheminer la drogue au Mexique », explique de son côté un
agent local sous couvert d’anonymat.

Sur la liste noire américaine depuis 2011

Renommé pour ses plages paradisiaques et ses sites de plongée
sous-marine aux eaux cristallines, le Belize a fait en 2011 son entrée
dans la liste officielle américaine des « principaux pays de production
et/ou de transit » de drogue.

Selon le département d’Etat, les cartels expédiant les stupéfiants
aux Etats-Unis via le Mexique utilisent désormais ce petit pays
d’Amérique centrale membre du Commonwealth comme « couloir » pour faire
passer la drogue venant de Colombie, du Pérou et d’Equateur. La quantité
de cocaïne passant par le Belize avait alors été évaluée à 10 tonnes
annuelles.

En avril dernier, un avion transportant de la cocaïne s’était écrasé
dans la jungle près Corozal, non loin de la frontière mexicaine. Selon
la presse locale, ses occupants étaient parvenus à prendre la fuite avec
leur chargement avant l’arrivée de la police, illustrant l’impuissance
des forces de l’ordre.

Conséquence de cette dérive et d’un taux de pauvreté frisant les 40%,
cet Etat agricole et peu urbanisé est de plus en plus en proie à la
violence ces dernières années.

Selon l’ONU, le Belize pointait en 2011, avec un taux d’homicide de
41,7 pour 100.000 habitants parmi les pays les plus dangereux du
continent, avec une montée en puissance des bandes criminelles dans la
capitale économique Belize City.

Comme un symbole de la faiblesse des autorités, l’Etat du Belize se
trouve actuellement en défaut de paiement partiel pour ne pas avoir pu
honorer la totalité des intérêts de sa dette depuis août. Le
ralentissement de l’économie mondiale a durement frappé le pays, dont
25% de l’économie est liée au tourisme.
Source : AFP

Plus d'Articles :

admin

octobre 12th, 2012

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Graines de cannabis, Autoflowering seeds, Greenhouse, Sweet Seeds, Dutch Passion